Récépissé de l'accusé de réception du courrier

Justice pour les syndicalistes CGT

Article de La Marseillaise, Mercredi 29 juin
Article de La Marseillaise, Mercredi 29 juin

A la lecture de l’article ci-contre, il me semble qu’il a manqué à ce procès le point de vue des témoins.

Je sais que le procureur de la république a 10 jours pour faire appel. Je sais aussi qu’en tant que témoin, je peux m’adresser au procureur et lui relater ce que j’ai vu, et ce dans un délais de 10 jours en recommandé avec accusé de réception.

Vous trouverez ci-joint le texte que j’ai écrit ainsi que le formulaire Cerfa me permettant de relater au procureur de la république ce que j’ai vu le 26 mai 2016.

Mon témoignage

Récépissé de l'accusé de réception du courrier
Récépissé de l’accusé de réception du courrier

 » Le 26/05/2016, j’ai participé au barrage filtrant organisé sur le rond-point de l’Anjoly à Vitrolles. Nous étions sur place à 6 heures du matin. Le principe d’un barrage filtrant c’est de ralentir les véhicules lorsqu’ils arrivent sur le rond-point afin d’entamer une conversation autour d’un tract. Ce jour-là, nous avons reçu un très bon accueil. Au point, que je me souviens avoir dit à une journaliste et son caméraman « c’est dommage, sur 2 heures de rush envoyées à votre chaîne, ils passeront le plus ronchon ».

Formulaire Cerfa_11527
Formulaire Cerfa_11527

Cela faisait bien 2 heures que nous étions là lorsque le camion est arrivé. J’ai vu, comme à chaque fois, un militant faire signe au routier de ralentir. J’ai vu ce même militant lui tendre un tract et chercher à entamer la conversation. Comme à chaque fois, nous nous regroupions autour du véhicule pour participer à la conversation. Les choses se passaient donc normalement, je me suis approchée et là, sans raison le chauffeur a appuyé sur l’accélérateur. Les amis ont crié, tapé sur le camion pour qu’il stoppe. Je me suis reculée sur le terre-plein central. J’ai vu la grappe de militants devant le semi-remorque chercher à fuir cette masse mobile, j’ai entendu « crac », je me suis retournée pour ne pas voir. J’étais convaincue que plusieurs militants avaient été écrasés. J’ai donc, malgré moi vu la suite de la trajectoire du camion. Il s’est engagé sur le rond-point, il pouvait « fuir » sur la route en face, il a délibérément continué à tourner autour du rond-point ; il zigzaguait comme pour attraper les gens devant lui. Il est rentré à plusieurs reprises dans la voiture qui était passée juste avant lui. Il y avait encore une voie pour quitter le rond-point, il a braqué comme pour faire un autre tour de rond-point. Puis, après une ou deux secondes d’arrêt s’est finalement engagé dans cette seconde voie. Simultanément, des ordres ont été criés pour que nous dégagions les barrages afin de relancer la circulation et de faciliter l’accès aux véhicules de secours et de police. Ce que nous fîmes. Il a été aussi crié de filmer et de relever la plaque d’immatriculation du chauffard.  »

Vous pouvez également télécharger le formulaire en suivant ce lien -> Cerfa

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Le parquet fait appel : affaire à suivre | Hélène Le Cacheux

Comments are closed.

Show Buttons
Hide Buttons