Grève des femmes de chambre de l'hôtel Radisson Blu de Marseille en Octobre 2016

Femmes de chambre : Encore une victoire !

KODAK Digital Still Camera
crédit photo Jean Sicard

En 6 mois, les femmes de chambre de 5 hôtels différents ont fait grève à Marseille. Le dernier en date est le Radisson Blu. À chaque fois, le contexte est le même. Un hôtel qui externalise le nettoyage des chambres à une société prestataire de service. À chaque fois, la revendication principale des employées est que toutes leurs heures travaillées soient payées.

En fait, selon le nombre d’étoiles de l’établissement, on leur impose une cadence de x chambres à l’heure. Bien sûr, elles dépassent le temps, mais ne sont pas payées pour autant. La négociation du contrat se fait entre l’hôtel et l’entreprise de nettoyage, elles n’ont pas leur mot à dire. Elles n’ont pas non plus d’interlocuteurs puisque chacun des « employeurs » rejette la faute sur l’autre. « Travailler, il faut payer » tel est leur droit donc leur demande. À cela s’ajoutent d’autres revendications selon les employeurs. Dans le cas du Radisson Blu et de la société de nettoyage ACQUA, au bout d’une semaine de grève, les femmes de chambre et équipiers ont obtenu :

  • La remise en place d’une pointeuse
  • La revalorisation de leur qualification
  • La création d’une prime panier de 5 euros
  • Une prime conventionnelle de fin d’année de 150 euros revalorisable les prochaines années
  • Un jour de repos fixe le week-end
  • L’amélioration du matériel de travail.

Grâce à leur lutte, ces salariés ont vu leur pouvoir d’achat augmenter de 125€ par mois, sans compter les heures complémentaires dues grâce à la pointeuse.

Ce qui nous paye, ce n’est pas notre patron, mais bien notre force de travail. Il est normal qu’elle soit rétribuée à sa juste valeur.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*


Show Buttons
Hide Buttons